3 jeux rétrodifficiles pour ceux qui aiment le challenge

En début de partie, la grande majorité des jeux proposent aux joueurs de choisir le niveau de difficulté auquel ils souhaitent jouer. Généralement, il s’agit des modes : facile, normale, difficile et quelques fois Hardcore. Mais les jeux qui seront présentés ici sont par nature très difficiles, même s’ils sont joués en mode facile.

Tortue Ninja sur NES

Le jeu Tortue Ninja est sorti sur NES en 1989. Dans ce jeu qui alterne des phases d’aventure et de plates-formes, les joueurs ont la possibilité d’incarner les quatre tortues et ont pour principal objectif de délivrer leurs amie April O’Neil.
Le jeu est connu pour être l’un des plus difficiles de tous les temps à cause de ces nombreux boss terriblement coriaces et de ces passages délicats qui ne pardonnent pas la moindre erreur. Et pour ceux qui ont la chance d’arriver à la fin du jeu, c’est là que le véritable enfer commence.

Dragon’s Lair

Sortie en 1990 sur NES, le jeu Dragon’s Lair est un jeu de plate-forme adapté du jeu d’arcade éponyme. Dans ce jeu les joueurs incarnent un chevalier dénommé Dirk et qui doit explorer un château à travers 24 niveaux pour sauver une princesse retenue prisonnière par un dragon.
Toute la difficulté de Dragon’s Lair réside dans le fait que Dirk est aussi maniable qu’une brique et que n’importe quel ennemi lui enlève une vie à chaque coup. Or, le château est rempli d’ennemi et que Dirk n’a que 5 vies.

Ghosts’n Goblins

Ghosts’n Goblins sorti en 1985 sorti sur bornes d’arcade est considéré aujourd’hui encore comme le jeu le plus difficile jamais créé. Ghosts’n Goblins raconte l’histoire d’Arthur, un chevalier qui veut extirper sa bien-aimée des griffes du démon Astaroth.
Le jeu incarne la difficulté à son paroxysme, car en plus de devoir finir le jeu dans un temps imparti, les joueurs doivent affronter des hordes d’ennemis qui surgissent de partout en les criblant de projectiles. Rien que passer le premier niveau de ce jeu relève du véritable exploit et le finir du premier coup… un miracle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *